Exile on Keyboard St. - Blog sur Linux et Debian

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 25 février 2018

10 commandes nmap pour mieux connaître votre réseau

nmap est un outil d'exploration réseau permettant de découvir les machines présentes ainsi que les services qu'elles utilisent.

On va donc voir quelles sont les commandes dont on peut avoir besoin au quotidien en la matière.

1. Lister les machines à explorer

Cette commande va se contenter de lister les machines que nmap explorerait sur le réseau en question. La valeur 24 indique que les trois premières valeurs sont fixes et que seule la dernière va varier.

nmap -sL 192.168.0.1/24

La fin de cette commande affiche donc:

Nmap scan report for 192.168.0.249
Nmap scan report for 192.168.0.250
Nmap scan report for 192.168.0.251
Nmap scan report for 192.168.0.252
Nmap scan report for 192.168.0.253
Nmap scan report for 192.168.0.254
Nmap scan report for 192.168.0.255
Nmap done: 256 IP addresses (0 hosts up) scanned in 0.10 seconds

2. Scanner les machines du réseau

On va maintenant passer la même commande en faisant un ping sur chaque machine.

nmap -sP 192.168.0.1/24

Et le résultat est le suivant:

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 09:56 CET
Nmap scan report for 192.168.0.72
Host is up (0.00036s latency).
Nmap scan report for 192.168.0.27
Host is up (0.00049s latency).
Nmap scan report for 192.168.0.254
Host is up (0.0058s latency).
Nmap done: 256 IP addresses (3 hosts up) scanned in 3.25 seconds

Il y a deux machines sur le réseau, ou une machine connectée à la fois en filaire et en Wi-Fi, en plus de la Box Internet.

3. Scanner une machine

nmap 192.168.0.72

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 10:14 CET
Nmap scan report for 192.168.0.72
Host is up (0.00016s latency).
Not shown: 997 closed ports
PORT    STATE SERVICE
22/tcp  open  ssh
80/tcp  open  http

Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 0.44 seconds

La commande nmap nous affiche les ports à l'écoute ainsi que les services correspondants.

4. Scanner une machine plus en détail

On peut en plus activer la détection du système d'exploitation et des versions dans la commande précédente an ajoutant le flag -A:

nmap -A 192.168.0.72

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 10:24 CET
Nmap scan report for 192.168.0.72
Host is up (0.00016s latency).
Not shown: 998 closed ports
PORT   STATE SERVICE VERSION
22/tcp open  ssh     OpenSSH 6.7p1 Debian 5+deb8u4 (protocol 2.0)
|_ssh-hostkey: ERROR: Script execution failed (use -d to debug)
80/tcp open  http    Apache httpd 2.4.10 ((Debian))
|_http-title: Index of /
Service Info: OS: Linux; CPE: cpe:/o:linux:linux_kernel

Service detection performed. Please report any incorrect results at http://nmap.org/submit/ .
Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 6.21 seconds

Ici on a "scanné" la machine sur laquelle on est. Les versions des services ssh et http nous disent que l'OS est Debian.

Si maintenant on scanne la Box Internet:

nmap -A 192.168.0.254

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 10:25 CET
Nmap scan report for 192.168.0.254
Host is up (0.0059s latency).
Not shown: 990 closed ports
PORT     STATE SERVICE     VERSION
21/tcp   open  ftp         Freebox ftpd
| ssl-cert: Subject: commonName=542vabcn.fbxos.fr/countryName=FR
| Not valid before: 2018-01-04T18:42:00+00:00
|_Not valid after:  2018-04-04T17:47:00+00:00
|_ssl-date: 2089-01-02T17:11:25+00:00; +70y312d7h28m31s from local time.
80/tcp   open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 200)
| http-robots.txt: 1 disallowed entry 
|_/
|_http-title: Freebox OS
139/tcp  open  netbios-ssn Samba smbd 3.X (workgroup: WORKGROUP)
443/tcp  open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 400)
|_http-title: 400 The plain HTTP request was sent to HTTPS port
| ssl-cert: Subject: commonName=542vabcn.fbxos.fr/countryName=FR
| Not valid before: 2018-01-04T18:42:00+00:00
|_Not valid after:  2018-04-04T17:47:00+00:00
|_ssl-date: 2054-09-05T18:09:35+00:00; +36y192d8h26m40s from local time.
| tls-nextprotoneg: 
|   spdy/3.1
|_  http/1.1
445/tcp  open  netbios-ssn Samba smbd 3.X (workgroup: WORKGROUP)
554/tcp  open  rtsp        Freebox rtspd 1.2
| rtsp-methods: 
|_  DESCRIBE, OPTIONS, SETUP, TEARDOWN, PLAY, PAUSE
2020/tcp open  tcpwrapped
5000/tcp open  upnp?
8090/tcp open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 405)
|_http-title: Freebox :: Probl\xC3\xA8me de connexion Internet
9091/tcp open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 405)
|_http-title: 404 Not Found
1 service unrecognized despite returning data. If you know the service/version, please submit the following fingerprint at http://www.insecure.org/cgi-bin/servicefp-submit.cgi :
SF-Port5000-TCP:V=6.47%I=7%D=2/25%Time=5A9284F5%P=x86_64-pc-linux-gnu%r(Ge
SF:nericLines,25,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n\
SF:r\n")%r(GetRequest,25,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x
SF:200\r\n\r\n")%r(RTSPRequest,77,"RTSP/1\.0\x20200\x20OK\r\nPublic:\x20OP
SF:TIONS,\x20ANNOUNCE,\x20SETUP,\x20RECORD,\x20SET_PARAMETER,\x20GET_PARAM
SF:ETER,\x20FLUSH,\x20TEARDOWN,\x20POST,\x20GET\r\n\r\n")%r(HTTPOptions,25
SF:,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n\r\n")%r(Help,
SF:25,"RTSP/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n\r\n")%r(FourOh
SF:FourRequest,25,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n
SF:\r\n")%r(LPDString,25,"RTSP/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200
SF:\r\n\r\n")%r(SIPOptions,25,"\0\0\0ept:\x20application/sdp\0\0\0\0\0\0o\
SF:0\0\0\r\n\r\n");
Service Info: Device: media device

Host script results:
|_nbstat: NetBIOS name: FREEBOX, NetBIOS user: <unknown>, NetBIOS MAC: <unknown> (unknown)
| smb-os-discovery: 
|   OS: Unix (Samba 3.0.37)
|   NetBIOS computer name: 
|   Workgroup: WORKGROUP
|_  System time: 2018-02-25T09:41:53+00:00
| smb-security-mode: 
|   Account that was used for smb scripts: guest
|   User-level authentication
|   SMB Security: Challenge/response passwords supported
|_  Message signing disabled (dangerous, but default)
|_smbv2-enabled: Server doesn't support SMBv2 protocol

Service detection performed. Please report any incorrect results at http://nmap.org/submit/ .
Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 1041.61 seconds

On obtiens le même genre d'informations, la Box Internet ayant elle beaucoup plus de ports ouverts.

5. Accélérer le scan de la machine

Le précédent scan ayant duré 17mn, on va essayer d'obtenir un résultat plus rapidement en changeant la politique de temporisation de nmap:

nmap -A -T5 192.168.0.254

Le scan ne nous prends maintenant que 90 secondes en donnant quasiment les même résultats.

On verra dans un prochain billet, 5 autres commandes nmap pour scanner votre réseau.

vendredi 16 février 2018

Quelques flags utiles des commandes 'cp' et 'mv'

Que ce soit dans un terminal ou dans un script Shell, on utilise tous quotidiennement les commandes cp et mv.

Mais connaissons tous vraiment les options de ces commandes ? Pas si sûr ... Ces options sont précieuses dans un script Shell pour comprendre le flow d'exécution ou pour débugger celui-ci.

Première option intéressante, l'option -v ou --verbose:

user@machine:~ cp --verbose cleanup.log /tmp/
« cleanup.log » -> « /tmp/cleanup.log »

qui permet d'afficher ce qui est effectué. Cette option existe aussi sur la commande mv.

Deuxième option, l'option --u ou --update permet de ne copier ou déplacer le fichier que si celui-ci est plus récent que la cible:

user@machine:~$ cp --verbose --update cleanup.log /tmp/
user@machine:~$ touch cleanup.log 
user@machine:~$ cp --verbose --update cleanup.log /tmp/
« cleanup.log » -> « /tmp/cleanup.log »

La première commande cp n'a rien fait puisque les fichiers étaient identiques.

cp et mv ont aussi une option qui permet d'archiver les fichiers cibles déjà existant avant de faire la copie ou le déplacement:

user@machine:~$ cp --verbose --backup=numbered cleanup.log /tmp/
« cleanup.log » -> « /tmp/cleanup.log » (archive : « /tmp/cleanup.log.~1~ »)
user@machine:~$ cp --verbose --backup=numbered cleanup.log /tmp/
« cleanup.log » -> « /tmp/cleanup.log » (archive : « /tmp/cleanup.log.~2~ »)

Cela permet de garder les versions précédentes si l'on a besoin de revenir en arrière.

L'option --backup peut prendre les valeurs suivantes:

  • none
  • numbered
  • existing
  • simple

Autre option intéressante pour le mode interactif, l'option --interactive ou -i, qui en cas de fichier existant demande si on doit l'écraser:

user@machine:~$ cp --verbose --interactive cleanup.log /tmp/
cp : voulez-vous écraser « /tmp/cleanup.log » ? oui
« cleanup.log » -> « /tmp/cleanup.log »

Si l'on souhaite conserver les fichiers existants:

user@machine:~$ cp --verbose --no-clobber cleanup.log /tmp/

La copie n'a pas été effectuée.

Enfin pour finir citons le flag -r, -R ou --recursive qui permet de copier récursivement les répertoires.

lundi 1 janvier 2018

tar: Utilisez auto-compress pour spécifier le format de compression

L'utilitaire tar, pour "Tape Archive", permet de créer un fichier compressé ou non contenant tout un répertoire ainsi que son contenu, le tout de manière récursive.

La commande tar supporte 7 programmes de compression, à savoir:

  • gzip
  • bzip2
  • lzip
  • lzma
  • lzop
  • xz
  • compress

Les deux ou trois premiers étant évidemment les plus utilisés.

Vous vous souvenez sans doute que le flag -z est à utiliser en cas de compression gzip et que -j est destiné au format bzip2.

Mais peut-être avez-vous oublié que -J active la compression XZ ou que -Z permet d'utiliser le programme compress ?

Il est en fait plus simple d'utiliser les flags "longs", à savoir:

  • --gzip
  • --bzip2
  • --lzip
  • --lzma
  • --lzop
  • --xz

Mais il y a encore mieux, et c'est de laisser le choix à la commande tar de déterminer quel programme de compression va créer l'archive au format demandé.

Cela se fait avec le flag --auto-compress ou -a.

Ce flag s'utilise comme suit:

tar caf archive.tar.bz2 .

C'est quand même plus simple, non ?

Si vous demandez un format de compression qui nécessite un programme que vous n'avez pas installé, vous aurez une erreur qui ressemble à:

tar (child): lzop : exec impossible: Aucun fichier ou dossier de ce type
tar (child): Error is not recoverable: exiting now

A la décompression, le format de compression est trouvé tout seul, sans aucune option particulière:

tar -C /tmp -xf archives/hugo.taz

- page 1 de 35