Exile on Keyboard St. - Blog sur Linux et Debian

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - installation

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 25 mai 2019

Les versions d'OpenJDK du dépôt Debian

Dans les versions précédentes de Debian, Debian Jessie, Debian fournissait l'OpenJDK en version 6 et 7.

Maintenant qu'on est passé à Debian Stretch et que les versions 9 et 10 du JDK sont "remplacées" par les versions 11 et 12, Debian fournit les versions 8 et 11 de l'OpenJDK.

Donc, pourvu que l'on crée le fichier suivant:

root@324a074e5614:/# cat /etc/apt/sources.list.d/backports.list 
deb http://deb.debian.org/debian stretch-backports main

On dispose des paquets suivants:

root@324a074e5614:/# apt-cache search ^openjdk-
openjdk-8-dbg - Java runtime based on OpenJDK (debugging symbols)
openjdk-8-demo - Java runtime based on OpenJDK (demos and examples)
openjdk-8-doc - OpenJDK Development Kit (JDK) documentation
openjdk-8-jdk - OpenJDK Development Kit (JDK)
openjdk-8-jdk-headless - OpenJDK Development Kit (JDK) (headless)
openjdk-8-jre - OpenJDK Java runtime, using Hotspot JIT
openjdk-8-jre-headless - OpenJDK Java runtime, using Hotspot JIT (headless)
openjdk-8-jre-zero - Alternative JVM for OpenJDK, using Zero/Shark
openjdk-8-source - OpenJDK Development Kit (JDK) source files
openjdk-8-jre-dcevm - Alternative VM for OpenJDK 8 with enhanced class redefinition
openjdk-11-dbg - Java runtime based on OpenJDK (debugging symbols)
openjdk-11-demo - Java runtime based on OpenJDK (demos and examples)
openjdk-11-doc - OpenJDK Development Kit (JDK) documentation
openjdk-11-jdk - OpenJDK Development Kit (JDK)
openjdk-11-jdk-headless - OpenJDK Development Kit (JDK) (headless)
openjdk-11-jre - OpenJDK Java runtime, using Hotspot JIT
openjdk-11-jre-headless - OpenJDK Java runtime, using Hotspot JIT (headless)
openjdk-11-jre-zero - Alternative JVM for OpenJDK, using Zero
openjdk-11-source - OpenJDK Development Kit (JDK) source files
openjdk-11-jre-dcevm - Alternative VM for OpenJDK 11 with enhanced class redefinition

à savoir l'OpenJDK en version 8 et 11, décliné en JDK et JRE et pour chaque paquet, une version normale et une headless (sans GUI) ainsi que la doc et les paquets sources.

On peut donc installer l'OpenJDK avec une commande apt-get install .. et pourvu qu'on ait installé le paquet java-package on peut passer d'un JDK à l'autre avec la commande update-java-alternatives dont on a déjà parlé.

Pour ceux qui douteraient de la version que l'on peut installer:

root@8351575db5f2:/# java -version
openjdk version "1.8.0_212"
OpenJDK Runtime Environment (build 1.8.0_212-8u212-b01-1~deb9u1-b01)
OpenJDK 64-Bit Server VM (build 25.212-b01, mixed mode)

C'est donc bien la dernière version du JDK 8.

root@8351575db5f2:/# java -version
openjdk version "11.0.3" 2019-04-16
OpenJDK Runtime Environment (build 11.0.3+7-Debian-1bpo92)
OpenJDK 64-Bit Server VM (build 11.0.3+7-Debian-1bpo92, mixed mode, sharing)

Et il en est de même pour la version 11.

Je trouve que c'est un peu dommage de ne pas pouvoir installer le JDK 9 et 10, dans la mesure où Oracle précise bien que c'est plus compliqué de passer de Java 8 à Java 9 que de Java 9 aux versions 10, 11 et 12.

Et malheureusement, la version 12 n'est pas présente dans les dépots puisque sortie le 18 avril 2019.

On verra bien ce que ça donnera avec Debian Buster qui doit sortir prochainement, mais apparemment on n'aura "que" les versions 11 et 12. De quoi nous faire comprendre que si on est encore en Java 8 en 2019, on est à la traîne, comme si on ne le savait pas déjà !

mardi 30 mai 2017

Devuan Jessie 1.0.0: Test d'installation ... concluant

La version stable de la distribution Linux Devuan est sortie vendredi dernier.

Pour rappel Devuan est un fork de Debian créé en 2014, principalement en raison du choix de Debian d'abandonner init au profit de systemd, ce que les initiateurs du projet Devuan ont refusé. En outre, contrairement à Debian qui utilise Gnome comme environnement de bureau par défaut, devuan installe Xfce par défaut.

J'avais essayé d'installer Devuan plusieurs fois avec VirtualBox, mais sans être convaincu du résultat, le programme d'installation échouant presque toujours à un moment ou à un autre.

Maintenant que Devuan Jessie 1.0.0 est là, il est temps de réitérer l'opération !

Comme je le fais toujours avec Debian, j'ai utilisé l'iso NETINST pour installer Devuan: c'est plus rapide que de télécharger un CD ou un DVD, et mon expérience est que j'ai eu moins que plantages à l'installation qu'avec le media CD ou DVD ...

Au début de l'installation, on choisit l'installation graphique: les années 80 sont finies !

Devuan - début d'installation

Dans la suite de l'installation, comme pour Debian, on choisit le nom de la machine, l'utilisateur par défaut, le mot de passe de root ...

Devuan - partitions séparées

On en arrive au partionnement des disques. J'ai choisi ici des partitions séparées, mais les possibilités de partitionnement sont les mêmes que celles de l'installeur Debian, puisque c'est l'installeur Debian qui tourne !!!

Après maintes et maintes questions pour lesquelles on gardera la valeur proposée, il est temps de choisir les logiciels à installer. Le choix par défaut est le suivant:

Devuan - logiciels par défaut

Si vous acceptez cet écran, Devuan installera Xfce comme environnement graphique puisque c'est l'environnement par défaut de la distribution.

Personnellement, je lui préfère Mate et j'ajoute le serveur SSH à la liste. J'installe donc les logiciels suivants:

Devuan - logiciels installés

Devuan - installée avec Mate

Je vous fait grâce de l'étape d'installation de Grub, la fin de l'installation se passe bien et Devuan démarre avec l'interface Mate.

Et si vous lancez la commande suivante dans un terminal:

ps aux | grep systemd

Vous constaterez que systemd ne tourne pas sur votre système !

En conclusion, Devuan Jessie 1.0.0 s'installe très bien avec VirtualBox, il faudra évidemment faire le test avec une machine réelle et selon le hardware utilisé des surprises (pas toujours agréables) peuvent survenir. Mais l'impression est bonne, et peut-être qu'à la prochaine ré-installation de ma machine Devuan aura sa chance.

jeudi 1 mai 2014

Résoudre les liens symboliques avec ls et readlink sous Linux

Sous Linux, beaucoup de logiciels sont installés dans les répertoires /usr/lib comme Java ou /opt comme Google Chrome ou Mozilla Firefox mais lorsqu'on cherche leur répertoire d'installation (le JAVA_HOME par exemple), on obtient:

which java
/usr/bin/java

Et /usr/bin/java n'est qu'un lien symbolique pointant ailleurs et mis en place par la commande update-alternatives.

Mais alors comment savoir où Java est installé ?

Si l'on fait:

ls -l /usr/bin/java
lrwxrwxrwx 1 root root 22 Jul 26  2012 /usr/bin/java -> /etc/alternatives/java

on avance un peu mais sans plus !

Il faut ensuite continuer:

ls -l /etc/alternatives/java
lrwxrwxrwx 1 root root 46 Jul 26  2012 /etc/alternatives/java -> /usr/lib/jvm/java-6-openjdk-amd64/jre/bin/java

On aimerait bien quelque chose de plus rapide.

En fait la commande ls n'offre aucun flag permettant de suivre tous les liens symboliques jusqu'au fichier final ... Où si c'est le cas, l'information est bien cachée dans la manpage !

Et pour résoudre un lien symbolique situé dans /usr/bin (ou ailleurs), il faut utiliser la commande readlink qui va suivre les liens existants jusqu'au bout:

readlink -e /usr/bin/java
/usr/lib/jvm/java-6-openjdk-amd64/jre/bin/java

ou en une seule commande:

which java | xargs readlink -e
/usr/lib/jvm/java-6-openjdk-amd64/jre/bin/java

On peut aussi utiliser readlink -m qui suit tous les liens, existants ou non.

La commande readlink appartient au package coreutils.

- page 1 de 2