Exile on Keyboard St. - Blog sur Linux et Debian

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - ligne de commande

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 29 décembre 2017

Choisir l'editeur pour éditer le crontab utilisateur

Sous Linux, le crontab utilisateur se modifie par la commande:

crontab -e

S'ouvre alors l'éditeur du système avec les définitions actuelles du crontab. Par défaut, cet éditeur est vi ou nano mais on peut modifier ce comportement en positionnant la variable EDITOR ou VISUAL.

Si la variable VISUALest positionnée, sa valeur est prise en compte, sinon la commande crontab utilise la valeur de la variable EDITOR.

Pour ce convaincre de ce fonctionnement sans altérer son système, on pourra tester la commande suivante:

EDITOR=vi crontab -e

qui lancera alors vi pour modifier le crontab sans pour autant modifier la variable d'environnement EDITOR du système.

La commande:

VISUAL=vi crontab -e

produirait elle aussi le même résultat.

En revanche:

EDITOR=vi VISUAL=nano crontab -e

lancera alors nano puisque la variable VISUAL est prioritaire sur EDITOR.

Enfin, n'essayez pas de positionner l'une des variables précédentes vers l'éditeur Sublime Text, car curieusement cela ne fonctionne pas !

dimanche 5 novembre 2017

Le paquet trash-cli ou comment utiliser la corbeille en ligne de commande

On a tous à un moment ou à un autre supprimé un fichier par erreur sous Linux.

On remédie souvent à cette situation malheureuse par un:

alias rm='rm -i'

Cependant, il existe un moyen de se passer de la confirmation de suppression de la commande rm et cela consiste à utiliser la corbeille en ligne de commande.

Linux propose en effet le paquet trash-cli que l'on installe comme suit:

sudo apt-get install trash-cli

Et pour supprimer un fichier, plutôt que d'utiliser la commande rm:

trash-put Readme.md 

Puis:

trash-put Profiles.zip 

Pour afficher la liste des fichiers présents dans la corbeille:

trash-list 
2017-11-05 16:34:05 /home/user/Profiles.zip
2017-11-05 16:33:51 /home/user/Readme.md

La timestamp affiché étant la date de suppression du fichier.

Supposons maintenant que j'ai supprimé Readme.md par erreur:

user@machine:~$ restore-trash 
   0 2017-11-05 16:34:05 /home/user/Profiles.zip
   1 2017-11-05 16:33:51 /home/user/Readme.md
What file to restore [0..1]: 

Il me suffit alors de sélectionner le numéro du fichier pour que celui-ci soit restauré.

Le paquet trash-cli fournit aussi la commande restore-trash qui permet de rétablir l'intégralité des fichiers placés à la corbeille.

Et on peut maintenant définir:

alias rm='trash-put'

vendredi 9 juin 2017

Complétion bash et utilisateur root

La complétion bash nous facilite bien la vie au quotidien puisqu'elle nous aide dans la saisie des options et paramètres des lignes de commandes sans avoir besoin de consulter les man pages.

Mais est t'elle toujours activée ?

J'ai fait le test avec Debian Stretch mais les résultats sont les mêmes avec Debian Jessie.

Lorsque j'utilise un utilisateur non root, la complétion bash est activée que j'utilise un Shell de login (avec Ctrl Alt F1) ou un Shell normal.

Si je tappe apt-get suivi de la touche TAB:

debian@stretch:~$ apt-get 
autoclean        changelog        dist-upgrade     install          source
autoremove       check            download         purge            update
build-dep        clean            dselect-upgrade  remove           upgrade

bash me propose bien la complétion qui convient à la commande apt-get.

Si maintenant je me connecte avec root, j'obtiens le résultat suivant:

debian@stretch:~$ su
Mot de passe : 
root@stretch:/home/debian# apt-get 
.bash_history         .dmrc                 .local/               Téléchargements/
.bash_logout          Documents/            Modèles/              Vidéos/
.bashrc               .gnupg/               Musique/              .Xauthority
Bureau/               .ICEauthority         .profile              .xsession-errors
.config/              Images/               Public/               .xsession-errors.old

Avec l'utilisateur "normal", ici debian, cela fonctionne car le fichier .bashrc par défaut de l'utilisateur se termine comme ceci:

debian@stretch:~$ tail .bashrc 
# enable programmable completion features (you don't need to enable
# this, if it's already enabled in /etc/bash.bashrc and /etc/profile
# sources /etc/bash.bashrc).
if ! shopt -oq posix; then
  if [ -f /usr/share/bash-completion/bash_completion ]; then
    . /usr/share/bash-completion/bash_completion
  elif [ -f /etc/bash_completion ]; then
    . /etc/bash_completion
  fi
fi

ce qui n'est pas le cas pour l'utilisateur root:

root@stretch:/home/debian# cat /root/.bashrc 
# ~/.bashrc: executed by bash(1) for non-login shells.

# Note: PS1 and umask are already set in /etc/profile. You should not
# need this unless you want different defaults for root.
# PS1='${debian_chroot:+($debian_chroot)}\h:\w\$ '
# umask 022

# You may uncomment the following lines if you want `ls' to be colorized:
# export LS_OPTIONS='--color=auto'
# eval "`dircolors`"
# alias ls='ls $LS_OPTIONS'
# alias ll='ls $LS_OPTIONS -l'
# alias l='ls $LS_OPTIONS -lA'
#
# Some more alias to avoid making mistakes:
# alias rm='rm -i'
# alias cp='cp -i'
# alias mv='mv -i'

Cette section "enable bash completion in interactive shells" qui n'existe pas dans le fichier /root/.bashrc est bien présente dans le fichier /etc/bash.bashrc mais elle y est commentée:

root@stretch:/home/debian# tail -n 25 /etc/bash.bashrc  | head -n 8
# enable bash completion in interactive shells
#if ! shopt -oq posix; then
#  if [ -f /usr/share/bash-completion/bash_completion ]; then
#    . /usr/share/bash-completion/bash_completion
#  elif [ -f /etc/bash_completion ]; then
#    . /etc/bash_completion
#  fi
#fi

Il suffit donc de la ré-activer pour que la complétion fonctionne aussi pour root.

Une fois cela fait, la section dans le .bashrc utilisateur n'est plus nécessaire.

- page 2 de 16 -