Exile on Keyboard St. - Blog sur Linux et Debian

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 5 janvier 2019

Révoquer une clé GPG avec un certificat de révocation

Lorsqu'on utilise GPG pour faire du chiffrement, Il est fortement conseillé de générer un certification de révocation JUSTE APRES avoir généré une clé GPG.

En effet,en cas d'oubli de la phrase secrète (passphrase) qui protège votre clé privée, ça peut arriver surtout si vous l'utilisez rarement, ou de perte de cette clé privée, le certificat de révocation est la seule façon d'indiquer que votre clé ne doit plus être utilisée pour communiquer avec vous.

Pour cela, on commence par importer le certificat de révocation:

Importer le certificat de révocation

$ gpg --import Documents/keys/My\ Revoke\ Certificate.gpg
gpg: clef EAC..... : « You <you@domain.com> » certificat de révocation importé
gpg:       Quantité totale traitée : 1
gpg: nouvelles révocations de clef : 1
gpg: 3 marginale(s) nécessaire(s), 1 complète(s) nécessaire(s),
     modèle de confiance PGP
gpg: profondeur : 0  valables :   2  signées :   0
     confiance : 0 i., 0 n.d., 0 j., 0 m., 0 t., 2 u.

Lister les clés

gpg --list-keys
/home/user/.gnupg/pubring.gpg
-----------------------------------
pub   4096R/EAC..... 2016-12-24 [révoquée : 2017-07-19]
uid                 You <you@domain.com>

pub   2048R/AB0..... 2013-11-24
...

La clé a bien été marquée comme révoquée.

Il ne nous reste plus qu'à publier sur un serveur le fait que la clé ait été révoquée.

Synchroniser la clé avec les serveurs de clés

gpg --verbose --keyserver pgp.mit.edu --send EAC.....
gpg: envoi de la clef EAC..... au serveur hkp pgp.mit.edu
 

Le serveur de clés en question informera alors les autres serveurs, de telle façon que quelques heures après la clé deviendra inutilisable.

dimanche 25 février 2018

10 commandes nmap pour mieux connaître votre réseau

nmap est un outil d'exploration réseau permettant de découvir les machines présentes ainsi que les services qu'elles utilisent.

On va donc voir quelles sont les commandes dont on peut avoir besoin au quotidien en la matière.

1. Lister les machines à explorer

Cette commande va se contenter de lister les machines que nmap explorerait sur le réseau en question. La valeur 24 indique que les trois premières valeurs sont fixes et que seule la dernière va varier.

nmap -sL 192.168.0.1/24

La fin de cette commande affiche donc:

Nmap scan report for 192.168.0.249
Nmap scan report for 192.168.0.250
Nmap scan report for 192.168.0.251
Nmap scan report for 192.168.0.252
Nmap scan report for 192.168.0.253
Nmap scan report for 192.168.0.254
Nmap scan report for 192.168.0.255
Nmap done: 256 IP addresses (0 hosts up) scanned in 0.10 seconds

2. Scanner les machines du réseau

On va maintenant passer la même commande en faisant un ping sur chaque machine.

nmap -sP 192.168.0.1/24

Et le résultat est le suivant:

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 09:56 CET
Nmap scan report for 192.168.0.72
Host is up (0.00036s latency).
Nmap scan report for 192.168.0.27
Host is up (0.00049s latency).
Nmap scan report for 192.168.0.254
Host is up (0.0058s latency).
Nmap done: 256 IP addresses (3 hosts up) scanned in 3.25 seconds

Il y a deux machines sur le réseau, ou une machine connectée à la fois en filaire et en Wi-Fi, en plus de la Box Internet.

3. Scanner une machine

nmap 192.168.0.72

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 10:14 CET
Nmap scan report for 192.168.0.72
Host is up (0.00016s latency).
Not shown: 997 closed ports
PORT    STATE SERVICE
22/tcp  open  ssh
80/tcp  open  http

Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 0.44 seconds

La commande nmap nous affiche les ports à l'écoute ainsi que les services correspondants.

4. Scanner une machine plus en détail

On peut en plus activer la détection du système d'exploitation et des versions dans la commande précédente an ajoutant le flag -A:

nmap -A 192.168.0.72

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 10:24 CET
Nmap scan report for 192.168.0.72
Host is up (0.00016s latency).
Not shown: 998 closed ports
PORT   STATE SERVICE VERSION
22/tcp open  ssh     OpenSSH 6.7p1 Debian 5+deb8u4 (protocol 2.0)
|_ssh-hostkey: ERROR: Script execution failed (use -d to debug)
80/tcp open  http    Apache httpd 2.4.10 ((Debian))
|_http-title: Index of /
Service Info: OS: Linux; CPE: cpe:/o:linux:linux_kernel

Service detection performed. Please report any incorrect results at http://nmap.org/submit/ .
Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 6.21 seconds

Ici on a "scanné" la machine sur laquelle on est. Les versions des services ssh et http nous disent que l'OS est Debian.

Si maintenant on scanne la Box Internet:

nmap -A 192.168.0.254

Starting Nmap 6.47 ( http://nmap.org ) at 2018-02-25 10:25 CET
Nmap scan report for 192.168.0.254
Host is up (0.0059s latency).
Not shown: 990 closed ports
PORT     STATE SERVICE     VERSION
21/tcp   open  ftp         Freebox ftpd
| ssl-cert: Subject: commonName=542vabcn.fbxos.fr/countryName=FR
| Not valid before: 2018-01-04T18:42:00+00:00
|_Not valid after:  2018-04-04T17:47:00+00:00
|_ssl-date: 2089-01-02T17:11:25+00:00; +70y312d7h28m31s from local time.
80/tcp   open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 200)
| http-robots.txt: 1 disallowed entry 
|_/
|_http-title: Freebox OS
139/tcp  open  netbios-ssn Samba smbd 3.X (workgroup: WORKGROUP)
443/tcp  open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 400)
|_http-title: 400 The plain HTTP request was sent to HTTPS port
| ssl-cert: Subject: commonName=542vabcn.fbxos.fr/countryName=FR
| Not valid before: 2018-01-04T18:42:00+00:00
|_Not valid after:  2018-04-04T17:47:00+00:00
|_ssl-date: 2054-09-05T18:09:35+00:00; +36y192d8h26m40s from local time.
| tls-nextprotoneg: 
|   spdy/3.1
|_  http/1.1
445/tcp  open  netbios-ssn Samba smbd 3.X (workgroup: WORKGROUP)
554/tcp  open  rtsp        Freebox rtspd 1.2
| rtsp-methods: 
|_  DESCRIBE, OPTIONS, SETUP, TEARDOWN, PLAY, PAUSE
2020/tcp open  tcpwrapped
5000/tcp open  upnp?
8090/tcp open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 405)
|_http-title: Freebox :: Probl\xC3\xA8me de connexion Internet
9091/tcp open  http        nginx
|_http-methods: No Allow or Public header in OPTIONS response (status code 405)
|_http-title: 404 Not Found
1 service unrecognized despite returning data. If you know the service/version, please submit the following fingerprint at http://www.insecure.org/cgi-bin/servicefp-submit.cgi :
SF-Port5000-TCP:V=6.47%I=7%D=2/25%Time=5A9284F5%P=x86_64-pc-linux-gnu%r(Ge
SF:nericLines,25,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n\
SF:r\n")%r(GetRequest,25,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x
SF:200\r\n\r\n")%r(RTSPRequest,77,"RTSP/1\.0\x20200\x20OK\r\nPublic:\x20OP
SF:TIONS,\x20ANNOUNCE,\x20SETUP,\x20RECORD,\x20SET_PARAMETER,\x20GET_PARAM
SF:ETER,\x20FLUSH,\x20TEARDOWN,\x20POST,\x20GET\r\n\r\n")%r(HTTPOptions,25
SF:,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n\r\n")%r(Help,
SF:25,"RTSP/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n\r\n")%r(FourOh
SF:FourRequest,25,"\0\0\0P/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200\r\n
SF:\r\n")%r(LPDString,25,"RTSP/1\.0\x20400\x20Bad\x20Request\r\nCSeq:\x200
SF:\r\n\r\n")%r(SIPOptions,25,"\0\0\0ept:\x20application/sdp\0\0\0\0\0\0o\
SF:0\0\0\r\n\r\n");
Service Info: Device: media device

Host script results:
|_nbstat: NetBIOS name: FREEBOX, NetBIOS user: <unknown>, NetBIOS MAC: <unknown> (unknown)
| smb-os-discovery: 
|   OS: Unix (Samba 3.0.37)
|   NetBIOS computer name: 
|   Workgroup: WORKGROUP
|_  System time: 2018-02-25T09:41:53+00:00
| smb-security-mode: 
|   Account that was used for smb scripts: guest
|   User-level authentication
|   SMB Security: Challenge/response passwords supported
|_  Message signing disabled (dangerous, but default)
|_smbv2-enabled: Server doesn't support SMBv2 protocol

Service detection performed. Please report any incorrect results at http://nmap.org/submit/ .
Nmap done: 1 IP address (1 host up) scanned in 1041.61 seconds

On obtiens le même genre d'informations, la Box Internet ayant elle beaucoup plus de ports ouverts.

5. Accélérer le scan de la machine

Le précédent scan ayant duré 17mn, on va essayer d'obtenir un résultat plus rapidement en changeant la politique de temporisation de nmap:

nmap -A -T5 192.168.0.254

Le scan ne nous prends maintenant que 90 secondes en donnant quasiment les même résultats.

On verra dans un prochain billet, 5 autres commandes nmap pour scanner votre réseau.

lundi 30 janvier 2017

Le Tor Browser Launcher ne fonctionne plus sur Debian ?

La dernière fois que j'ai utilisé le Tor Browser sur Debian, installé avec le paquet torbrowser-launcher, tout fonctionnait parfaitement.

Mais depuis, lors du lancement, le Tor Browser veut télécharger la dernière version du bundle et à la fin ce processus échoue en disant que la signature du fichier téléchargé est incorrecte:

Capture-Tor_Browser.png

J'ai essayé plusieurs fois et j'ai toujours le même message: "SIGNATURE VERIFICATION FAILED".

Dans la configuration du Tor Browser, on peut spécifier si le téléchargement s'effectue avec Tor ou non.

Capture-Tor_Browser_Launcher_Settings.png

Mais que la mise à jour soit faites par Tor ou non ne change rien au problème.

J'aimerai bien pouvoir utiliser ma version 6.0.8 bien qu'elle soit obsolète mais cela semble interdit ... C'est dommage, je le trouvais très commode ce paquet torbrowser-launcher pour utiliser Tor :-(

Je vais donc creuser la piste qui consiste à forcer l'utilisation de la version actuelle ou essayer d'utiliser les autres miroirs mais je pense qu'il y a une régression dans le code de vérification de la somme de contrôle du fichier.

Enfin, désinstaller complètement le paquet et le ré-installer n'a rien donné non plus.

- page 1 de 4