Exile on Keyboard St. - Blog sur Linux et Debian

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 12 septembre 2017

Mate: Raccourcis clavier prédéfinis et personnalisés - Le Bureau

Les raccourcis clavier permettent non seulement de gagner du temps pour faire les opérations les plus fréquentes de notre quotidien, mais aussi évitent d'utiliser la souris souvent cause de troubles musculo squelettiques, comme par exemple le syndrome du canal carpien.

Sous Mate, fork de Gnome 2, ils sont régroupées en 5 catégories nommées comme cela sur Debian Jessie:

  • Bureau
  • Desktop
  • Gestion des fenêtres
  • Raccourcis personnalisés
  • Sound

Ne me demandez pas pourquoi il y a un mix de Français et d'Anglais ni pourquoi on a à la fois la catégorie Bureau et la catégorie Desktop ... Le fait d'installer Linux en Français explique peut-être cela !

On va s'intéresser pour l'instant à ces deux premières catégories et voir quels sont les raccourcis clavier que l'on peut définir ou redéfinir.

Par défaut les raccourcis clavier définis pour le "Bureau" sont les suivants:

  • Alt+F2: Afficher la boite de dialogue "Lancer une application" du tableau de bord
  • Alt+F1: Afficher le menu principal du tableau de bord
  • Impr: Prendre une capture d'écran
  • Alt+Impr: Prendre une capture d'écran de la fenêtre
  • Desactivé: Lancer un terminal

Première chose, aucun raccourci n'est défini pour lancer un terminal ... On va donc en définir un et aussi changer le premier raccourci pour être plus cohérent avec ce que l'on fera ensuite. Cela nous donne:

  • Ctrl+Alt+R: Afficher la boite de dialogue "Lancer une application" du tableau de bord
  • Alt+F1: Afficher le menu principal du tableau de bord
  • Impr: Prendre une capture d'écran
  • Alt+Impr: Prendre une capture d'écran de la fenêtre
  • Ctrl+Alt+T: Lancer un terminal

Maintenant, la catégorie "Desktop" qui comporte plus de raccourcis:

  • Désactivé: Lancer le navigateur d'aide
  • Calculator: Lancer la calculatrice
  • Mail: Lancer le logiciel de messagerie
  • WWW: Lancer le navigateur Web
  • Désactivé: Déconnexion
  • Ctrl+Alt+Suppr: Eteindre
  • Ctrl+Alt+L: Verrouiller l'écran
  • Explorer: Dossier personnel
  • Search: Rechercher

Comme on peut le voir, beaucoup de raccourcis sont soit désactivés soit définis sur les touches "Explorer", "Search" ou "WWW" que l'on cherche parfois lontemps sur certains claviers ... On va donc les redéfinr comme suit:

  • F1: Lancer le navigateur d'aide
  • Ctrl+Alt+C: Lancer la calculatrice
  • Désactivé: Lancer le logiciel de messagerie
  • Ctrl+Alt+W: Lancer le navigateur Web
  • Désactivé: Déconnexion
  • Ctrl+Alt+Suppr: Eteindre
  • Ctrl+Alt+L: Verrouiller l'écran
  • Ctrl+Alt+F: Dossier personnel
  • Ctrl+Alt+S: Rechercher

Vous le voyez, la plupart des raccourcis sont définis à base de Ctrl+Alt, on aurait pu utiliser aussi la touche Mod4 (celle qui à un symbole "Windows") à la place. Ces raccourcis n'entrent pas en conflit avec ceux définis dans IntelliJ Idea, du moins si on utilise le KeyMap d'Eclipse !

On verra par la suite les raccourcis pour la gestion des fenêtres ainsi que quelques raccourcis clavier personnalisés.

lundi 18 avril 2016

Un terminal aux petits oignons pour Linux

Sous LInux, lorsqu'on lance un terminal utilisateur, celui-ci a une certaine taille, ne comporte qu'un onglet et se lance dans le répertoire HOME de l'utilisateur connecté.

Heureusement gnome-terminal et les terminaux des autres environnements graphiques Linux comportent des flags permettant de configurer le terminal différemment.

Par exemple pour lancer un terminal dans un fenêtre de 80 colonnes et de 25 lignes on utilisera:

gnome-terminal --geometry=80x25

Si de plus on souhaite que le terminal se positionne en haut à gauche de l'écran:

gnome-terminal --geometry=80x25+0+0

Si on veux utiliser tout l'écran:

gnome-terminal --maximize

ou

gnome-terminal --full-screen

En effet, sur un écran de portable de 15 pouces, je ne vois pas l'intérêt de se fatiguer la vue dans un terminal qui ressemble à un timbre poste !

On peut aussi changer le titre du terminal avec:

gnome-terminal --title="Nouveau titre"

Attention, pour que le titre s'affiche il faut que les paramètres du profil utilisé par le terminal le permettent:

Capture-Edition_du_profil___Solarized__.png

Tous ses flags cités précédemment contrôlent la fenêtre.

Un autre flag est très intéressant, c'est le flag --tab. Par exemple:

gnome-terminal --tab --tab --tab

ouvre un terminal avec trois onglets ouverts.

Un autre flag qui contrôle le terminal, celui permettant de changer le répertoire de travail:

gnome-terminal --tab --tab --working-directory=/home/users/user1/projects/project1

va démarrer deux onglets dont le deuxième sera dans le répertoire /home/users/user1/projects/project1.

Le flag --working-directory peut évidemment s'utiliser sans le flag --tab, il s'applique alors au seul terminal ouvert.

Un dernier flag utile --active qui rend actif l'onglet spécifié juste avant (par --tab) sur la ligne de commande.

Comme on l'a vu, gnome-terminal peut se configurer de différentes façons, on peut aussi afficher ou cacher la barre de menus, spécifier le profil au lancement ...

Enfin, il y a une option très intéressante pour débugger un terminal qui ne démarre pas parce que sa configuration est erronée et c'est l'option "Quand la commande se termine", dans l'onglet "Titre et commande" que l'on positionnera à "Conserver le terminal ouvert".

Cela évite que le terminal s'ouvre à toute vitesse, et que quand il se plante on n'a le temps de rien voir !

samedi 26 mars 2016

Configurer Solarized pour un terminal moins fatiguant pour la vue

Sous Gnome, et avec de nombreux environnements graphiques sous Linux, le profile par défaut du terminal a un fond blanc avec un texte en noir.

Ce choix de couleurs qui était préconisé quand j'étais étudiant est au contraire très fatiguant à la longue pour la vue, à cause de la forte luminosité causée par le fond blanc. C'est pourquoi d'autres configurations de couleurs sont apparues, comme par exemple le thème darcula d'IntelliJ.

On va voir dans ce billet comment utiliser le thème solarized pour:

  • La commande ls en configurant un fichier .dircolors
  • Positionner les couleurs du thème Solarized dans notre terminal

Solarized, c'est quoi ?

D'après son créateur Ethan Schoonover:

Solarized is a sixteen color palette (eight monotones, eight accent colors) designed for use with terminal and gui applications

En gros c'est une palette de couleurs, pour moitié lumineuses et pour moitié foncées.

Etape 1: Modifier les couleurs de ls avec dircolors

wget --no-check-certificate https://raw.github.com/seebi/dircolors-solarized/master/dircolors.ansi-dark
mv dircolors.ansi-dark ~/.dircolors
eval `dircolors ~/.dircolors`

Ces dernières commandes créent un fichier ~/.dircolors pris en compte par la commande ls pour coloriser chaque fichier, répertoire ou type de fichier de manière particulière. Au prochain login du système, il n'y a rien de particulier à faire puisque le fichier .bashrc appelle généralement la commande dircolors avec le fichier ~/.dircolors.

Pour en savoir plus sur la commande dircolors, on pourra consulter la doc de lea-linux.

Etape 2: Pour Gnome - Modifier les couleurs utilisées par gnome-terminal

Pour modifier les couleurs utilisées dans le profile du terminal, et donc dans le terminal, on va utiliser un autre repository sur Github:

git clone https://github.com/sigurdga/gnome-terminal-colors-solarized.git
cd gnome-terminal-colors-solarized
./set_dark.sh

Le script nous demande alors de choisir le thème de couleur:

  • dark
  • dark_alternative
  • light

puis le profile utilisé. Quand on a installé Linux en Français, c'est:

  • Par défaut (Default)

Ensuite on confirme et les couleurs sont instantanément modifiées dans le terminal.

Si l'on souhaite conserver le profile "Par défaut" inchangé, on peut commencer par le cloner en l'appelant par exemple "Solarized". C'est alors ce dernier profile que l'on modifiera avec ./set_dark.sh.

Etape 2: Pour Mate - Modifier les couleurs utilisées par mate-terminal

Si vous n'utilisez plus Gnome mais Mate à la place, il faut procéder comme suit:

git clone https://github.com/cledoux/mate-terminal-colors-solarized.git
cd mate-terminal-colors-solarized.git
./install.sh 

Note: Sur Debian Jessie, j'ai dû me déconnecter de l'interface graphique afin que les modifications du profil du terminal soient prises en compte.

lundi 11 mai 2015

Un Terminal Linux avec un titre plus lisible

Par défaut sous Linux, le titre des terminaux a l'aspect suivant:

Default-Terminal.png

On a d'abord le nom de la machine précédé de l'utilisateur et ensuite le chemin complet dans lequel on se trouve.

Or l'information intéressante ici est bien le chemin et non le nom de la machine. Comme on peut le voir sur l'image suivante, si l'on a plusieurs terminaux d'ouverts on ne pourra pas les distinguer les uns des autres puisque dans la barre des tâches tout ce que je vois c'est debian@debian-testing à chaque fois.

Terminal-Detail.png

Le titre du terminal sous Linux, tout comme l'aspect du prompt, se configure avec la variable PS1 du shell, plus précisément de bash.

Cette variable est configurée dans le fichier .bashrc. La portion de code qui nous intéresse est la suivante:

# If this is an xterm set the title to user@host:dir
case "$TERM" in
xterm*|rxvt*)
    PS1="\[\e]0;${debian_chroot:+($debian_chroot)}\u@\h: \w\a\]$PS1"
    ;;
*)
    ;;
esac

On voit le \u@\h qui affiche debian@debian-testing et \w qui affiche le répertoire courant.

Pour rendre le titre de notre terminal plus lisible, on peut par exemple afficher le répertoire courant en premier et restreindre celui-ci au seul nom du dernier niveau, ce qui donne:

PS1="\[\e]0;${debian_chroot:+($debian_chroot)}\W on \u@\h\a\]$PS1"

On utilise \W au lieu de \w pour ne pas avoir le chemin complet.

On voit maintenant que le deuxième terminal a un titre plus lisible et le retrouver dans la barre des tâches sera plus facile.

Terminal-Detail2.png

Pour personnaliser encore d'avantage le titre du terminal ou l'aspect du prompt sous Linux, on pourra consulter la documentation de bash ou aller sur le site bashrcgenerator qui permet de tester et simuler les modifications faites à la variable PS1.

- page 1 de 2